Clics, tutos et vidéos

Clics, tutos et vidéos

Y-a-t-il une génération sacrifiée quant à la marche forcée du numérique ? Et, au-delà d’une génération, de toute une partie de la population qui était peu sensibilisée à ce tsunami digital qui a envahi nos vies quotidiennes ? Encore accéléré par la crise sanitaire.

Une des contributions d’actisse pour faire du rattrapage est la chaîne vidéo “seniors-numériques”. Un concept que nous avons lancé durant la crise sanitaire, période durant laquelle il a été difficile d’organiser les diverses formes d’ateliers et rendez-vous que nous organisions régulièrement depuis des années.

Pour les vidéos nous nous sommes imposés quelques prérequis clairs.

  • Faire court : chaque vidéo dure aux environs de 10 minutes ou moins.
  • Un seul sujet par vidéo.
  • Un vocabulaire dont sont bannis au maximum des termes techniques.
  • Une fluidité d’explication adaptée pour une bonne compréhension.
  • Consultation et abonnement gratuit.

Fin de cette deuxième année (2021) de restriction nous avons publié une cinquantaine de tutoriels qui ont été consultés presque 25.000 fois.

Et bientôt 300 personnes se seront abonnées.

Les sujets traités :

  • Des problèmes pratiques de manipulations et de configurations
  • Des présentations d’applications pour la vie quotidienne
  • Et plus récentes, des vidéos sur des sujets sociaux liés au numérique.

Cliquez ici pour voir l’ensemble des vidéos

Exemple de vidéo  :

 

 

 

Crise sanitaire et numérique

La crise sanitaire que nous venons de traverser – nous espérons tous qu’elle va sur sa fin – aura accélérer d’une manière spectaculaire les usages du numérique. Au point qu’il nous est difficile d’imaginer ces confinements à répétition et sous différentes formes sans le numérique.

Ils ont fait exploser les achats sur internet, le télétravail, l’école à la maison, et la prise de rendez-vous médicaux suivie de la consultation à dsitance avec le docteur. La communication numérique a assuré à certains moments la quasi-totalité des liens familiaux et sociaux avec la messagerie, les sms, la circulation des images et photos, la communication et les activités de toute nature en visio. Sans oublier une activité redoublée sur les réseaux sociaux.

Croyons vraiment qu’une fois les restrictions levées nous abandonnerons toutes ces pratiques ? Certainement pas même si dans un premier temps l’euphorie des retrouvailles nous fera croire le contraire.

Alors pourquoi ? Une première raison est que la crise aura duré assez longtemps pour que nous prenions de nouvelles habitudes. Une autre est que nous avons constaté que les usages digitaux présentaient des avantages que sa pratique aura révélés. Économie de déplacements, de coûts, de temps, d’attentes au téléphone, livraisons à domicile, rapidité d’accès, élargissement des choix, découvertes de nouveaux usages etc … Je sais que certains d’entre nous ont eu des difficultés de connexion, des complications dues au fait qu’ils ont appris sur le tas, sans aide ni accompagnement, ou qu’ils n’étaient pas très bien équipés avec un matériel performant.

La plupart s’en sont sortis et c’est une vraie performance. Autre performance remarquable, – presque un miracle – le réseau internet, sollicité par des milliards d’individus dans le monde, ne s’est pas effondré sous le poids de la demande. La même surcharge en proportion sur la consommation électrique aurait provoqué un désastre.

Si nous voulons voir les choses d’une manière positive, on peut estimer que sur ce plan, les restrictions nous ont appris, en accéléré, les bénéfices que nous pouvons attendre du numérique.

Aujourd’hui c’est à chacun de nous de faire son mix entre avantages et inconvénients, entre « c’était mieux avant » et une utilisation raisonnée et raisonnable de ces technologies.

Ce qui est sûr c’est que les organismes qui se sont numérisés qu’ils soient administratifs, commerciaux ou autres ne renonceront plus aux avantages, nombreux, que la digitalisation représente pour eux.

Ajoutez vos commentaires

Nouveau départ pour campus-seniors

Nous prenons un nouveau départ !

Nous avons été longtemps silencieux ! La crise sanitaire nous a orienté vers des activités à distance. Fabriquer des vidéos pour continuer à accompagner celles et ceux qui nous suivaient dans nos rencontres en présentiel. Il est dorénavant temps de faire des liens entre ces dernières et le site que vous êtes en train de consulter. 

Un petit rappel : notre activité est basée sur une association : “actisse”.   L’objet de cette association est de brasser, avec vous, des idées sur l’évolution et les changements très rapides de notre société, changements dus principalement au numérique et de ses effets induits.

Nombreux sont encore celles et ceux qui, faute d’avoir eu à le pratiquer, ne se sont pas complètement habitués à ces technologies ni aux usages qui en découlent. Nous avons contribué, depuis presque dix ans, et accompagné celles et ceux qui sont dans cette situation. En toute logique cela concerne d’abord les seniors mais aussi d’autres catégories de personnes peu familiarisées avec le numérique. Donc, depuis des années, nous organisons des rencontres régulières pour aider et faciliter l’accès au numérique pour ces personnes. Principalement dans le Midi-Toulousain. 

Cliquez sur “Tables d’Hôtes Numériques” à Toulouse

La crise sanitaire, nous a empêché de nous rencontrer et nous a donné l’idée de créer des vidéos en créant une chaine de tutoriels sur YouTube. 

Cliquez sur “La chaîne de tutoriels Youtube “seniors numériques”

Toutes ces activités sont libres d’accès et gratuites.

Aujourd’hui nous poursuivons ce développement en abordant avec ces vidéos des sujets de la vie au quotidien, de la santé, des achats, de l’information mais aussi de la culture ou des hobbies. Nous avons la conviction que l’échange d’idées et d’expérience entre pairs et citoyens nous enrichit individuellement et collectivement. Nous n’avons pas de prétentions d’experts mais nous échangeons notre perception et nos idées d’usagers du changement en cours. Notre ambition est de contribuer à la prise de conscience de ces mutations et de mieux les maitriser. Mais aussi de tisser des liens personnels en échangeant nos points de vue.

  • Si vous partagez cette envie, alors suivez-nous sur ce blog ! 

  • Fréquentez aussi les vidéos que nous publions !

  • Faites-nous part de vos idées et de vos retours sur ces vidéos !

  • Partagez vos coups de coeur avec votre entourage et vos amis ! 

  • Rejoignez le mouvement “actisse” en cliquant sur “écrivez-nous” !

Tous les Savoirs du Monde

Tous les savoirs publiés à travers le Monde dont nous disposons aujourd’hui grâce à l’internet, ne sont pas un phénomène totalement nouveau. En grande partie ces informations existaient depuis longtemps et étaient stockées et classifiées dans les lieux dédiés au savoir et à sa transmission : écoles, universités, livres et bibliothèques, presse, conférences, etc ….  Si un sujet nous intéressait nous pouvions y accéder. Pas toujours le plus facilement du monde, il fallait des clés, mais c’était possible si nous étions tenaces.

Avant c’était mieux ?

Le côté constructif était que cette démarche, par essence, nous obligeait à faire un choix parmi tous les sujets d’informations possibles. Et dans certains cas les clés d’accès étaient suffisamment dissuasives pour en limiter voire pour en interdire l’accès. Quelle était la nature de ces clés ? Diplômes, abonnement payant, vocabulaire d’initiés, appartenance à telle ou telle milieu social ou professionnel, les barrages plus ou moins subtils étaient, et sont d’ailleurs toujours, nombreux.

Le changement est dans l’accès

Ce qui change radicalement aujourd’hui c’est donc plus la facilité d’accès plutôt que la quantité et la diversité de ces informations. Mais cette facilité – « annoncée comme gratuite d’accès » – est assortie voire polluée par les messages commerciaux et publicitaires très efficacement ciblés par rapport au contenu des recherches. Cette invasion de messages pertinents peut nous amener à une navigation erratique et chronophage. Ceci est un des aspects négatifs de cette facilité d’accès.

Le deuxième inconvénient est le lien hypertexte. Le lien hypertexte offre la possibilité de consulter des informations accessibles d’un simple clic sur des zones de texte cliquables du document que nous sommes en train de lire. Bien pratique puisque cela nous évite de feuilleter ou de chercher des compléments dans un autre ouvrage, il nous amène souvent à une navigation labyrinthique d’où nous avons parfois du mal à trouver la sortie et dont nous ne retrouvons plus non plus le point d’entrée. Il faut beaucoup de discipline aux esprits curieux.

Enfin et troisième piège, la masse des informations à laquelle nous avons accès sur le web est informe. Quand on cherche une information sur le web, il faut avoir une idée claire de ce que l’on veut obtenir et ne pas en dévier en cours de route. Certes cette recommandation pouvait s’appliquer à une recherche bien avant l’existence d’internet. Mais le web a multiplié et facilité d’une manière telle les tentations de digressions qu’il nous faut faire preuve d’une grande discipline et de beaucoup de détermination pour tenir la route et l’objectif de départ.

Chacun de nous se reconnaitra dans l’un ou l’autre dédale de nos navigations quotidiennes.

Au final, aujourd’hui c’est mieux !

Au prix de la clarté d’esprit et d’une dose de discipline, il n’en reste pas moins que le web est un formidable outil de productivité dans l’acquisition de connaissances et qu’il nous permet, pour un coût raisonnable, et avec un énorme gain de temps de nous nourrir de tous les savoirs aujourd’hui numérisés et mis à notre disposition.

Je peux aussi rajouter deux autres points importants.

Une solution pour l’égalité d’accès au savoir.

Il permet à nombre de personnes en difficultés de mobilité que ce soit à cause de leur santé, de leur âge ou tout autre handicap, d’avoir un accès, voire une participation active à la connaissance et à la culture. Dans ce sens on peut dire que le web est un outil d’équité dans ce domaine.

Et au final une participation et un partage des savoirs !

Et deuxième point, la facilité de l’accès a stimulé la production et le partage d’informations et de connaissances par des acteurs qui s’en trouvaient éloignés bien souvent pour des raisons pratiques et un manque de moyens d’expression. L’internet a ouvert la possibilité à des savoirs multiples et variés d’être publiables et consultables même si cela pose le problème de la fiabilité de ces savoirs. Une éducation au tri et classement de toutes ces informations par les internautes serait à envisager. Peut-être à l’école pour natifs du numérique et, en attendant que les générations passent, aussi à travers de nouvelles formes d’éducation populaire et continue pour les plus âgé-e-s.

C’est un des objectifs des Tables d’Hôtes Numériques à La Cantine du Quai des Savoirs à Toulouse.

Venez participer à ces rendez-vous ou cliquer sur la mention « Commentaires » en bas de cette page.

Tables d’Hôtes Numériques késako ?

Les Tables d’Hôtes Numériques existent depuis plus de 7 années. Rendez-vous entre seniors chaque vendredi après-midi de 14h à 16h, elles ont permis à de nombreux seniors de se familiariser avec ces nouveaux appareils que sont les tablettes, PC et smartphones.

Mais les terminaux numériques ont beaucoup et rapidement évolué et grâce à cela les seniors sont de plus en plus habitués à ces outils.

Les Tables d’Hôtes Numériques vont évoluer en douceur !

Lieu et horaires restent les mêmes. Le concept d’origine est inchangé : il s’agit d’échanger les bonnes pratiques entre utilisateurs. C’est le contenu qui changera. Les rendez-vous s’orienteront de plus en plus vers les usages que nous faisons de nos appareils. En effet nombre de nos activités et gestes quotidiens passent dorénavant par le numérique.

Santé, administration, communication, courses et consommation, loisirs, culture, information, formation, bricolage, cuisine et plein d’autres domaines de notre vie sont concernés partiellement ou totalement par la pratique numérique.

Chaque séance traitera donc principalement d’un de ces thèmes et ces derniers pourront être choisis par les participants eux-mêmes.

Il ne sera donc plus forcément indispensable d’y venir avec vos appareils, une feuille de papier et un crayon suffiront même si un smartphone ou une tablette y aura toujours sa place. Les animateurs proposeront une présentation qui correspondra au thème retenu. Puis ce sera l’échange entre participants dans la bonne humeur et la convivialité habituelles.

Venez nombreux pour participer à ces échanges et proposez-nous vos idées pour les prochaines séances.

Vous voulez voir comment ça se passe ? Regardez cette vidéo 

 

Boostez vos neurones !

Durant la semaine du 14 au 21 mars 2016, dans toute la France c’est « La Semaine du Cerveau ». Des centaines de manifestations, d’expositions, de conférences, d’expérimentations pour permettre au grand public d’aborder les questions des neurosciences d’une manière accessible.

Toulouse fait honneur à cette semaine en proposant un très riche éventail de manifestations autour de ce thème. Nous en avons choisi deux qui nous semblent particulièrement intéressants dans le cadre de notre blog. Mais vous pouvez consulter l’ensemble du programme en cliquant sur Toulouse ainsi que l’ensemble des manifestations dans différentes villes de France.

Une occasion d’en apprendre plus à ne pas manquer !

Dimanche 20 Mars de 10 h 30 à 12 h 30

Conférence à 2 voies : Cerveau & Méditation

Quai des Savoirs, 39 Allées Jules Guesde, Toulouse
Entrée : Libre dans la limite des places disponibles
Public : Tout public

La Méditation : Au confluent de la philosophie, de la santé et des neurosciences
Thomas Busigny (Psychologue); l’intervention sera suivie d’une séance de méditation proposée par Leily Blondeau (Psychologue)
La méditation est un entraînement de l’esprit que l’on retrouve dans de nombreuses traditions spirituelles et philosophiques ancestrales. Il s’agit d’un travail de l’attention et de la concentration combiné à une ouverture et une pleine présence.
Nous retracerons l’évolution des pratiques méditatives jusqu’à l’intérêt récent des secteurs de la santé et des neurosciences. Nous décrirons cette approche et les différentes pratiques actuelles au travers d’études cliniques et scientifiques. En tentant de répondre à cette question : quels bienfaits la la méditation peut-elle apporter à l’Homme du XXIème siècle ?

 

Samedi 19 Mars de 14 h 30 à 16 h 30

Conférence à 2 voies : Cerveau & Apprentissage

Lycée Pierre de Fermat, Grand Auditorium, rue Malbec, Toulouse (attention travaux dans le lycée, l’entrée se fait rue Malbec)
Entrée : Libre dans la limite des places disponibles
Public : Tout public

Cerveau et apprentissage : les voies de la connaissance
Caroline Karsenty (Neuropédiatre) et l’équipe du Centre Référent des Troubles du Langage et des Apprentissages CHU Purpan
Dans les apprentissages, les capacités cognitives sont sollicitées dans leur ensemble. Les progrès de la neuroimagerie nous ont permis de mettre à jour différents réseaux cérébraux impliqués dans les tâches cognitives.
Les troubles d’apprentissage (dyslexie, dyspraxie, dysphasie, dysorthographie, dyscalculie, etc.) correspondent à des dysfonctionnements de certains de ces réseaux.
Une bonne connaissance du fonctionnement normal du cerveau permet de mieux comprendre les troubles d’apprentissage et de déterminer les remédiations et les adaptations pédagogiques nécessaires à leur compensation.
A partir d’exemples précis, issus de travaux de recherche, nous tenterons d’illustrer ces processus normaux et pathologiques.

1 senior sur 4 est bénévole

1 Français de plus de 65 ans sur 4 est bénévole selon France-Bénévolat.

Le bénévolat emprunte mille chemins différents et s’exerce pour autant de raisons que de bénévoles. Celui des retraités doit être abordé avec un soin particulier. Partir d’un bilan des aspirations personnelles est un atout indispensable pour réussir.

Premier critère : en avoir envie ! En effet donner de son temps et de ses compétences, gratuitement et dans la durée, n’est pas le logiciel de tout le monde.

Il faut un autre moteur et pour cela chaque candidat doit se poser des questions sur lui-même. « Connais-toi toi-même » est, comme en philosophie, la bonne injonction.

Au moment de partir en retraite, ou bien avant pour celles et ceux qui sont prévoyants, un temps de réflexion est nécessaire. Faire un bilan de ses compétences, de son environnement, familial et social, de ses projets, et pourquoi pas de ses rêves inassouvis.

Et pourquoi pas se faire accompagner dans cette démarche par un psychologue, un coach, un ami, ou une organisation. Il en existe. En tout cas avoir la patience de faire une bonne évaluation est un bon investissement d’avenir. Qui vous évitera peut-être une déception sur laquelle on aurait du mal à revenir.

Cette prudence n’est pas négative bien au contraire. Se donner les moyens d’un choix judicieux deviendra une source d’épanouissement et une assurance de trouver dans une activité bénévole des bonheurs que l’on ne soupçonne pas.

FRANCE BÉNÉVOLAT vous propose des contacts proches de chez vous dans toute la France

LE PASSEPORT DU BÉNÉVOLE : un document qui vous permet de faire reconnaître vos activités. À télécharger ICI

Le CENTRE TOULOUSAIN DU BÉNÉVOLAT, CTB (ex CTV31) vous écoute et vous oriente vers une activité selon vos souhaits, vos compétences et votre disponibilité…
Vous pouvez aussi les contacter à leur adresse :

95, Grande Rue Saint-Michel
31400 – TOULOUSE
Téléphone 05 61 25 94 90

 

Senior, mieux vivre avec le numérique !

Notre vie quotidienne se numérise.

Tous les domaines s’y mettent : la communication, l’accès à l’information, la musique, les livres, la photo, les vidéos, la télé, la médecine, l’administration, la domotique, les voitures … la liste est interminable. Ce sera de plus en plus le cas avec les objets connectés. Les seniors n’échappent    plus à la numérisation.

Est-ce que cela concerne la vie quotidienne de paisibles retraités qui pensaient légitimement en avoir fini avec les apprentissages ?

La réponse est oui ! Et pourquoi ?

D’abord et tout simplement parce que écarter l’idée de se servir du numérique deviendra très vite un facteur d’exclusion sociale. Communiquer avec ses semblables et surtout les jeunes et moins jeunes générations passent par le numérique. Qu’on aime ou pas, le réalité est ce qu’elle est. L’accès à toutes sortes de choses, infos, administrations, savoirs, culture, achats, mobilité, forme et santé passent maintenant par le numérique et y passeront toujours plus au point d’en rendre malaisé l’accès par d’autres moyens. Sommes-nous en train de créer une dépendance supplémentaire pour nos vieux jours alors que la longévité en bonne forme augmente toujours et encore ? Bien sûr que non ! La vigilance est de mise et cela demander des petits efforts.

La question est ainsi posée à nos générations qui n’ont pas “appris” ces technologies durant leur vie active.

Nous voulons traiter cette question dans ses multiples aspects : de l’initiation aux outils numériques à leurs usages possibles ou souhaitables, de l’apprentissage d’un smartphone à la recherche de bonnes affaires sur internet, des réseaux sociaux à la visite virtuelle d’un musée et plus encore.

Sur ce blog nous voulons vous informer sur ces sujets, vous donner des astuces, des adresses, des lectures utiles, ou des manières d’apprendre ou de rencontrer d’autres personnes autour de ces sujets. Et nous avons joint les actes aux idées en créant des espaces d’échanges de savoirs :

Les Tables d’hôtes numériques auront lieu dorénavant au Quai des Savoirs, Allées Jules-Guesde à Toulouse.

Les Tables d’Hôtes Numériques. En quoi cela consiste ? Il s’agit d’un rendez-vous hebdomadaire qui a lieu à La Cantine* à Toulouse avec l’association actisse.net**. Chaque vendredi, de 14h00 à 16h00 des seniors se retrouvent autour d’une table et échangent entre eux sur les usages qu’ils font de leurs ordinateurs, tablettes, smartphones et autres objets numériques. Sont évoqués les petits points de blocage dans l’utilisation, les nouvelles applications mais surtout les usages que la génération senior peut faire de ces technologies pour stimuler leur curiosité, découvrir des moyens d’enrichir leur temps libre et faciliter leur quotidien. Cet échange de savoirs et d’entraide s’adresse à celles et ceux qui ont déjà une pratique de base de leurs outils numériques. L’inscription à chaque session est souhaitée via le site de La Cantine, l’accès est libre et gratuit.

Voir comment ça se passe ? Regardez cette vidéo

* La Cantine est un lieu d’échange, de rencontres et d’expérimentation ouvert à tous les curieux et passionnés du Numérique. 27 rue d’Aubuisson – Toulouse site internet www.lacantine-Toulouse.org

** actisse est une association qui promeut  l’échange de savoirs, numériques et autres, entre les retraités et celles et ceux qui ont du temps libre.