La place du patient dans le système de santé

Quelle est la place du patient dans notre système de santé ?

Depuis des mois il n’y a plus de revue de presse ou reportage TV sans que l’on crie au loup sur les problèmes liés à notre système de santé. Urgences débordées, Hôpitaux en déroute, trou de la Sécurité Sociale, infirmières en burn-out, réforme du système, mutuelles qui augmentent leurs cotisations, toutes les institutions semblent mal en point. Et moi, et moi et moi … comme le chanterait notre Dutronc ?  Il a bien raison commençons par l’autre bout, le patient, vous, moi, les autres …et mettons les vrais mots en face des choses !

Parlons-nous d’un système de santé ou d’un système de soins ?

Les mots ont un sens. Disons, pour « remettre le clocher au milieu du village », que tous les problèmes mentionnés plus haut relèvent d’un système de soins. Avons-nous le pouvoir de résoudre ce problème ? Peu probable ! Pas assez d’informations objectives sur ce qui se trame dans les arcanes du système et leurs obscures luttes d’influences contradictoires et conflictuelles.  Mais, in fine, ne sommes-nous pas l’enjeu, voire l’otage, de ce système ? Soit, mais rien ne nous interdit, en revanche, de nous poser les bonnes questions sur le sujet qui nous concerne au plus près, ma santé à moi, celle de mes proches …

Quels sont les facteurs qui comptent pour ma santé ?

 Selon le Pr. Olli CARPEN au sein de la Biobanque du Science Park en Finlande les voici :

  • Nos modes de vie : 40%
  • Notre génétique : 30%
  • La qualité du lien social : 15%
  • Exposition environnementale : 5%
  • Système de soins : 5%
  • Aléas et accidents : 5%

Le système de soins ne représente donc que 5% des facteurs qui influencent notre santé ? Après un exercice d’arithmétique de base, force est de conclure que largement plus de la moitié des facteurs sont en notre pouvoir. Modes de vie, alimentation, tabac, exercice, sport, réseau social et l’épigénétique* sont très loin devant le système de soins.

Rester en bonne forme et santé le plus longtemps possible ?

D’abord, arrêtons de donner prise à la peur suscitée par des informations sur le système de soins. Stress inutile et toxique pour la santé ! Nous avons, « individuellement », une influence décisive pour notre santé. Sommes-nous assez nombreux dans le monde pour nous en rendre compte et nous mettre sur la voie d’un changement en notre faveur et celui de nos petits-enfants ? Il semblerait que c’est possible quand on constate l’engouement, un peu partout, pour l’exercice ou l’alimentation bio. Serait-ce à (long) terme une des solutions pour rétablir la bonne santé de notre système de soins ? Rien n’est moins sûr tant la logique du système est pervertie. Mais la réflexion est ouverte !

Participez à cette discussion.

*L’épigénétique est l’expression de nos gènes selon leur exposition à l’environnement. Donc dépendant, en partie, de nos choix de vie.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *