Profiter de la longévité !

La vie est belle ! Et dure plus longtemps !

L’augmentation de la longévité de vie a mécaniquement allongé la durée du temps à la retraite. Même si certains ajustements ont ou auront encore lieu. Les progrès sanitaires ont de leur côté augmenté le temps de vie en bonne santé et forme. Sans vouloir les énumérer, de nombreux faits, signes et statistiques en témoignent. La vie est belle !

Tant mieux, mais sommes-nous bien préparés ?

Les deux facteurs cumulés, longévité et santé, posent la question de l’usage « épanouissant » que l’on peut faire de ce temps libéré. La liberté ne se résume pas à une absence de contraintes extérieures. Elle exige une autonomie individuelle dans les choix de vie, des activités et de la recherche du bonheur. Ce temps est unique et singulier à l’exact opposé de toutes les étapes de vie précédentes.

Exercer sa liberté est une aventure, parfois inconnue.

Cette étape révèle souvent la grande difficulté de s’orienter par soi-même. Nombre de retraités, peu habitués à la responsabilité de se choisir une vie sans repères extérieurs, ne reconstruisent pas leur temps libéré autour de choix et de valeurs qui leur sont propres. Ils se laissent porter par les évènements, se trouvent des obligations de toutes sortes ou s’inventent de nouvelles contraintes qui donnent du sens et de la cohérence à leur quotidien.

Pas de jugements de valeur sur cette attitude, mais …

Dommage pour eux ! Parce que le champ de nouveaux possibles est largement ouvert, voire infini. Et les choix de vie, basés sur des valeurs qui leur sont propres, leur permettraient de se réconcilier avec leurs aspirations, voire leurs rêves d’autrefois. C’est la seule période de la vie qui offre réellement l’opportunité d’être en harmonie avec les souhaits et inspiration profonde.

Les conditions requises pour réussir cette aventure ?

D’abord se connaître soi-même ! L’énoncé est aussi simple et banal que le cheminement en est difficile. En effet, cela exige une honnêteté sans complaisances. Se livrer à l’exercice critique de soi-même n’est pas facile. Mais c’est indispensable pour partir sur de bonnes bases. La solution consiste souvent à solliciter l’aide d’un tiers pour éviter à tout prix d’être juge et partie. Et réaliser un bilan le plus honnête possible.

Trouver et optimiser les meilleures décisions

Campée sur un inventaire sincère, l’exploration des possibles se dessinent plus sûrement. Il faut aussi défricher le terrain les contraintes, compétences, temps disponible, ressources et environnement affectif et familial. Et enfin fouiller au plus profond de ses rêves anciens et de ses désirs inassouvis pour faire émerger les activités qui feront prospérer une vie à la retraite harmonieuse.

Et accompagner l’avancée en âge avec sérénité.

 

Vous avez une expérience à relater, faire un témoignage sur ce sujet, écrivez-nous ICI