La place du patient dans le systÚme de santé

Quelle est la place du patient dans notre systÚme de santé ?

Depuis des mois il n’y a plus de revue de presse ou reportage TV sans que l’on crie au loup sur les problĂšmes liĂ©s Ă  notre systĂšme de santĂ©. Urgences dĂ©bordĂ©es, HĂŽpitaux en dĂ©route, trou de la SĂ©curitĂ© Sociale, infirmiĂšres en burn-out, rĂ©forme du systĂšme, mutuelles qui augmentent leurs cotisations, toutes les institutions semblent mal en point. Et moi, et moi et moi 
 comme le chanterait notre Dutronc ?  Il a bien raison commençons par l’autre bout, le patient, vous, moi, les autres 
et mettons les vrais mots en face des choses !

Parlons-nous d’un systĂšme de santĂ© ou d’un systĂšme de soins ?

Les mots ont un sens. Disons, pour « remettre le clocher au milieu du village », que tous les problĂšmes mentionnĂ©s plus haut relĂšvent d’un systĂšme de soins. Avons-nous le pouvoir de rĂ©soudre ce problĂšme ? Peu probable ! Pas assez d’informations objectives sur ce qui se trame dans les arcanes du systĂšme et leurs obscures luttes d’influences contradictoires et conflictuelles.  Mais, in fine, ne sommes-nous pas l’enjeu, voire l’otage, de ce systĂšme ? Soit, mais rien ne nous interdit, en revanche, de nous poser les bonnes questions sur le sujet qui nous concerne au plus prĂšs, ma santĂ© Ă  moi, celle de mes proches 


Quels sont les facteurs qui comptent pour ma santé ?

 Selon le Pr. Olli CARPEN au sein de la Biobanque du Science Park en Finlande les voici :

  • Nos modes de vie : 40%
  • Notre gĂ©nĂ©tique : 30%
  • La qualitĂ© du lien social : 15%
  • Exposition environnementale : 5%
  • SystĂšme de soins : 5%
  • AlĂ©as et accidents : 5%

Le systĂšme de soins ne reprĂ©sente donc que 5% des facteurs qui influencent notre santĂ© ? AprĂšs un exercice d’arithmĂ©tique de base, force est de conclure que largement plus de la moitiĂ© des facteurs sont en notre pouvoir. Modes de vie, alimentation, tabac, exercice, sport, rĂ©seau social et l’épigĂ©nĂ©tique* sont trĂšs loin devant le systĂšme de soins.

Rester en bonne forme et santé le plus longtemps possible ?

D’abord, arrĂȘtons de donner prise Ă  la peur suscitĂ©e par des informations sur le systĂšme de soins. Stress inutile et toxique pour la santé ! Nous avons, « individuellement », une influence dĂ©cisive pour notre santĂ©. Sommes-nous assez nombreux dans le monde pour nous en rendre compte et nous mettre sur la voie d’un changement en notre faveur et celui de nos petits-enfants ? Il semblerait que c’est possible quand on constate l’engouement, un peu partout, pour l’exercice ou l’alimentation bio. Serait-ce Ă  (long) terme une des solutions pour rĂ©tablir la bonne santĂ© de notre systĂšme de soins ? Rien n’est moins sĂ»r tant la logique du systĂšme est pervertie. Mais la rĂ©flexion est ouverte !

Participez Ă  cette discussion.

*L’épigĂ©nĂ©tique est l’expression de nos gĂšnes selon leur exposition Ă  l’environnement. Donc dĂ©pendant, en partie, de nos choix de vie.

YUKA, les jeunes générations défient la grande distribution, YOUPI !

YOUPI ! YUKA ! les jeunes générations osent les contre-pouvoirs !

Depuis 2007 une appli gratuite, YUKA, fait fureur dans les allĂ©es des supermarchĂ©s et chez les distributeurs de cosmĂ©tiques. Il y a aujourd’hui prĂšs de 6 millions d’abonnĂ©-e-s Ă  cette application sur smartphone dont le logo est une carotte. CrĂ©Ă©e par une tribu de 7 jeunes, ils osent se mesurer Ă  la grande distribution et aux filiĂšres alimentaires et cosmĂ©tiques. Un contre-pouvoir dans l’air du temps comme le Nutriscore, une signalĂ©tique simplifiĂ©e en 5 couleurs. Bravo, les nouvelles gĂ©nĂ©rations !

Je scanne donc je sais ce que j’achùte !

Un principe simple. Avec YUKA vous scannez le code barre du produit et le rĂ©sultat apparaĂźt : composition, une note sur 100 et 4 niveaux d’apprĂ©ciation. Dans certains cas de mĂ©diocritĂ© YUKA propose un produit alternatif. Vous ĂȘtes prĂ©venus, maintenant Ă  vous de dĂ©cider !

YUKA peut-il rester indépendant ?

C’est la question que tout le monde se pose. Pour le moment l’équipe YUKA se rĂ©clame Ă  l’abri de toutes les tentations. La pression de la filiĂšre alimentaire est forte au point de provoquer les contre-feux de certains acteurs de la grande distribution ou d’industries sous forme d’applications concurrentes Ă  YUKA. Ou d’autres propositions pour occuper le terrain. Pour financer son indĂ©pendance YUKA lance des services de conseils en alimentation payants. Mais aussi un blog de discussion gratuit.

Ils ont fait bouger les choses !

C’est essentiel et c’est beaucoup. Une technologie, une application numĂ©rique et l’énergie d’une petite Ă©quipe font bouger les lignes en agissant dans le sens de l’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral et du grand dĂ©bat sur l’alimentation. Il suffit parfois d’une bonne idĂ©e et d’une grande dose d’audace, au bon moment, pour rĂ©veiller trĂšs rapidement une industrie qui faisait croire que ses solutions n’avaient pas d’alternatives.

D’autres initiatives existent et prennent de l’ampleur dans l’alimentaire basĂ©es sur la mobilisation et la contribution des citoyens et des consommateurs et dont nous reparlerons :

https://lamarqueduconsommateur.com

https://fr.openfoodfacts.org

Vous aussi, faites connaitre  ces initiatives autour de vous !

RĂ©agissez Ă  la discussion sur ce blog