Consommer, un vrai Pouvoir ?

Nous avons du pouvoir ! Mais savons-nous l’exercer ?

Nous mettons un bulletin de vote – avec de moins en moins de convictions d’ailleurs – dans les urnes quand des épisodes électifs se présentent. Nous suivons des discours de campagne destinés à nous convaincre des bonnes idées des uns et des autres puis quelques heureux élus deviennent sourds en se drapant dans la légitimité démocratique.

Il nous reste pourtant quelques bribes de pouvoir. Et qui ne sont pas sans rapports avec le fonctionnement démocratique.

Nous allons faire des courses bien sûr. Une ou plusieurs fois par semaine. Pour notre nourriture, nos soins, nos vêtements, nos loisirs et tous nos petits plaisirs s’il reste assez de sous pour cela. Ces actes, quasi quotidiens, représentent des opportunités de plus en plus fortes pour exprimer nos valeurs et nos convictions.

Il est vrai que tant que nous sommes en activité, faire les courses, c’est souvent « faire la course ». Nous parcourons les rayons des supermarchés et remplissons nos caddies selon ce que nous présente le linéaire de plus accessible ou de plus attrayant. C’est un jeu que la grande distribution maîtrise au millimètre près. Or nous avons la possibilité de jouer à ce jeu là et d’y gagner de plus en plus souvent. Nous sommes moins bousculés par le temps que les jeunes générations. Nous avons le temps de nous informer et de choisir avec nos critères de valeurs et de convictions. Proximité, composition, éthique, écologie, bio sont parmi les repères les plus connus.

S’informer sur les produits, nous sommes de plus en plus nombreux à le faire. Vous avez certainement remarqué ces personnes, dans les travées de supermarché, qui prennent le temps de déchiffrer le maquis des étiquettes et pas seulement celui des prix. Bien entendu ce n’est pas toujours facile, les producteurs étant souvent aux confins de la réglementation quand ce n’est pas de la légalité pour brouiller les pistes. Il nous faut donc être attentifs et vigilants et repérer les produits qui nous conviennent en fonction de ce que nous croyons bon pour notre santé ou nos valeurs.

Ce sont ces dizaines de milliers de gestes, de vigilances et de choix qui amèneront, il faut l’espérer, les producteurs et ceux qui distribuent, à offrir plus d’informations fiables et de la confiance au consommateur que nous sommes. C’est notre pouvoir et aussi notre responsabilité dans le rôle du destinataire final des produits et services.

Quel rapport avec le pouvoir que nous évoquions au début de cet article ? Vous aurez certainement remarqué que les principaux problèmes de nos gouvernants sont économiques ?

Notre vigilance citoyenne qui se traduit dans nos choix de consommateurs-trices n’est pas sans poids. Nos choix, de par leur nombre, envoient des signaux au politique à travers la filière économique de production-distribution.

On peut ne pas trop y croire. C’est l’éternel problème du fatalisme individuel. Pensez-vous que j’y changerai quelque chose ? Ou même « après moi le déluge » ; c’est toujours sympa pour nos petits-enfants !

On peut aussi penser à la théorie du battement d’ailes du papillon qui déclenchera peut-être une tempête de bonne conscience de l’autre côté de la planète.

On peut enfin faire le pari de Pascal. Ça ne mange pas de pain mais sait-on jamais …

Boostez vos neurones !

Durant la semaine du 14 au 21 mars 2016, dans toute la France c’est « La Semaine du Cerveau ». Des centaines de manifestations, d’expositions, de conférences, d’expérimentations pour permettre au grand public d’aborder les questions des neurosciences d’une manière accessible.

Toulouse fait honneur à cette semaine en proposant un très riche éventail de manifestations autour de ce thème. Nous en avons choisi deux qui nous semblent particulièrement intéressants dans le cadre de notre blog. Mais vous pouvez consulter l’ensemble du programme en cliquant sur Toulouse ainsi que l’ensemble des manifestations dans différentes villes de France.

Une occasion d’en apprendre plus à ne pas manquer !

Dimanche 20 Mars de 10 h 30 à 12 h 30

Conférence à 2 voies : Cerveau & Méditation

Quai des Savoirs, 39 Allées Jules Guesde, Toulouse
Entrée : Libre dans la limite des places disponibles
Public : Tout public

La Méditation : Au confluent de la philosophie, de la santé et des neurosciences
Thomas Busigny (Psychologue); l’intervention sera suivie d’une séance de méditation proposée par Leily Blondeau (Psychologue)
La méditation est un entraînement de l’esprit que l’on retrouve dans de nombreuses traditions spirituelles et philosophiques ancestrales. Il s’agit d’un travail de l’attention et de la concentration combiné à une ouverture et une pleine présence.
Nous retracerons l’évolution des pratiques méditatives jusqu’à l’intérêt récent des secteurs de la santé et des neurosciences. Nous décrirons cette approche et les différentes pratiques actuelles au travers d’études cliniques et scientifiques. En tentant de répondre à cette question : quels bienfaits la la méditation peut-elle apporter à l’Homme du XXIème siècle ?

 

Samedi 19 Mars de 14 h 30 à 16 h 30

Conférence à 2 voies : Cerveau & Apprentissage

Lycée Pierre de Fermat, Grand Auditorium, rue Malbec, Toulouse (attention travaux dans le lycée, l’entrée se fait rue Malbec)
Entrée : Libre dans la limite des places disponibles
Public : Tout public

Cerveau et apprentissage : les voies de la connaissance
Caroline Karsenty (Neuropédiatre) et l’équipe du Centre Référent des Troubles du Langage et des Apprentissages CHU Purpan
Dans les apprentissages, les capacités cognitives sont sollicitées dans leur ensemble. Les progrès de la neuroimagerie nous ont permis de mettre à jour différents réseaux cérébraux impliqués dans les tâches cognitives.
Les troubles d’apprentissage (dyslexie, dyspraxie, dysphasie, dysorthographie, dyscalculie, etc.) correspondent à des dysfonctionnements de certains de ces réseaux.
Une bonne connaissance du fonctionnement normal du cerveau permet de mieux comprendre les troubles d’apprentissage et de déterminer les remédiations et les adaptations pédagogiques nécessaires à leur compensation.
A partir d’exemples précis, issus de travaux de recherche, nous tenterons d’illustrer ces processus normaux et pathologiques.

1 senior sur 4 est bénévole

1 Français de plus de 65 ans sur 4 est bénévole selon France-Bénévolat.

Le bénévolat emprunte mille chemins différents et s’exerce pour autant de raisons que de bénévoles. Celui des retraités doit être abordé avec un soin particulier. Partir d’un bilan des aspirations personnelles est un atout indispensable pour réussir.

Premier critère : en avoir envie ! En effet donner de son temps et de ses compétences, gratuitement et dans la durée, n’est pas le logiciel de tout le monde.

Il faut un autre moteur et pour cela chaque candidat doit se poser des questions sur lui-même. « Connais-toi toi-même » est, comme en philosophie, la bonne injonction.

Au moment de partir en retraite, ou bien avant pour celles et ceux qui sont prévoyants, un temps de réflexion est nécessaire. Faire un bilan de ses compétences, de son environnement, familial et social, de ses projets, et pourquoi pas de ses rêves inassouvis.

Et pourquoi pas se faire accompagner dans cette démarche par un psychologue, un coach, un ami, ou une organisation. Il en existe. En tout cas avoir la patience de faire une bonne évaluation est un bon investissement d’avenir. Qui vous évitera peut-être une déception sur laquelle on aurait du mal à revenir.

Cette prudence n’est pas négative bien au contraire. Se donner les moyens d’un choix judicieux deviendra une source d’épanouissement et une assurance de trouver dans une activité bénévole des bonheurs que l’on ne soupçonne pas.

FRANCE BÉNÉVOLAT vous propose des contacts proches de chez vous dans toute la France

LE PASSEPORT DU BÉNÉVOLE : un document qui vous permet de faire reconnaître vos activités. À télécharger ICI

Le CENTRE TOULOUSAIN DU BÉNÉVOLAT, CTB (ex CTV31) vous écoute et vous oriente vers une activité selon vos souhaits, vos compétences et votre disponibilité…
Vous pouvez aussi les contacter à leur adresse :

95, Grande Rue Saint-Michel
31400 – TOULOUSE
Téléphone 05 61 25 94 90